|

TEST : PALMER GRAND AUDITION MKII

(Daniel Bigaj, infomusic.pl)

Un splitter analogique, simple et bien conçu, offrant une série de fonctionnalités, de possibilités, et une utilisation très intuitive.

Palmer. Ce n’est pas le premier équipement de l’entreprise avec lequel je travaille, ni le premier que j’ai eu l’occasion de tester. Je ne m’en cache pas, le fait d’avoir travaillé avec plusieurs produits de la marque m’a permis de me faire une opinion à leur sujet. Je vais aujourd’hui vérifier si la marque tient ses promesses de qualité avec ce tout nouveau produit : le Grand Audition MKII.

Le Grand Audition appartient à la catégorie « splitters de signal et commutateurs ». Il est conçu pour permettre d’entendre plusieurs enceintes dans des conditions identiques (pour ne citer que cela). Les musiciens connaissent sûrement les séries ABI, ABO, et DMS (bien qu’elles soient utilisées pour d’autres applications), tandis que les techniciens de concert/événement et les équipes d’installations permanentes sont plus familiarisés avec les press patch box, les micros ou les splitter de lignes. Splitter de signal classique, le Grand Audition MKII s’intègre parfaitement dans cette série, mais sa conception
est particulièrement intéressante et, mieux encore, il est équipé d’une application de contrôle dont je parlerai davantage plus loin (j’ai hâte de voir les press patch box équipées de cette fonctionnalité qui constitue une réelle avancée).

À quoi sert-il et dans quel cas est-il utile, voire nécessaire ? L’intention du fabricant est que l’utilisateur puisse présenter divers systèmes de sonorisation, passifs ou actifs, dans un magasin, un salon professionnel, etc., et qu’il puisse les contrôler à partir d’un seul appareil sans avoir à ajouter une table de mixage à 24 sorties, par exemple. L’illustration du manuel le montre clairement. Comment le Grand Audition MKII fonctionne-t-il ? Jetons un coup d’œil aux panneaux avant et arrière, ainsi qu’à l’application permettant de voir ce que nous offre Palmer et son fonctionnement.

PANNEAU AVANT
Avant tout, je dois dire qu’il est bien conçu, une caractéristique des produits Palmer. Tout paraît solide, bien à sa place et
généralement bien pensé. La combinaison orange et noir me plaît, j’ai d’ailleurs remarqué depuis quelques temps que les couleurs marron, orange et noir sont récurrentes dans la nouvelle série d’équipements Palmer, et se retrouvent même sur le site internet. Je constate aussi que le design n’a pas été négligé, ce qui est une bonne chose, car, on le sait, cela a une influence sur l’expérience générale de l’utilisateur. Voyons à présent les aspects techniques du MKII.

Sur la gauche, nous avons toutes les sorties LOUDSPEAKER (enceinte) avec 16 embases XLR. Elles sont numérotées par colonne et peuvent former soit 8 sorties stéréo (1-2, 3-4, 5-6 jusqu’à 15-16), soit 16 sorties mono. Au-dessus de chaque colonne, deux boutons peuvent être appairés (tout comme les sorties) ou utilisés séparément. Un voyant LED à côté de chaque bouton indique si la sortie est activée ou non, ainsi que sa configuration : mono (le voyant LED pour le canal sélectionné s’allume) ou stéréo (les deux voyants s’allument). Ces boutons sont également dotés d’un régulateur de volume de sortie (oui, chacune des 16 sorties mono ou des 8 sorties stéréo est réglable séparément).

Fonctionnement de l’appareil : maintenir enfoncé le bouton d’un canal ou d’une paire, attendre que la LED clignote, puis utiliser l’encodeur rotatif, à droite (MAIN/CHANNEL VOLUME) pour régler la sortie.

C’est très utile si vous souhaitez définir le niveau de sortie de chaque canal de l’appareil. D’ailleurs, il convient de relever un avantage utile lors de l’utilisation : des messages simples sont étiquetés sur le panneau avant, notamment : Appuyer ON/OFF (marche/arrêt) et maintenir appuyé SELECT (sélectionner). Cela s’applique également à la section SUBWOOFER (caisson), avec les lettres (aussi en colonnes, et non en lignes) de A à H, sur lesquelles vous pouvez connecter 8 caissons si vous avez besoin de créer une configuration telle que : paire stéréo 1-2 et un caisson de l’installation A. Cela permet de contrôler les systèmes dans lesquels le caisson intègre un filtre, de contrôler un ou plusieurs caissons séparément, d’entendre le son de chacun ou de les comparer individuellement, sans aucun satellite. Tout comme la section des enceintes, les sorties des caissons peuvent être entièrement contrôlées.


Sur le côté droit du panneau, se trouve, pour ainsi dire, la section principale. Le bouton MAIN/CHANNEL VOLUME, lorsqu’il est correctement sélectionné, comme je l’ai dit précédemment, permet de contrôler le niveau du signal de chaque sortie séparément, ainsi que le volume de toute l’installation. Grâce à la fonction MUTE (en appuyant sur le bouton) vous pouvez immédiatement couper le son de toute l’installation. Ensuite, en maintenant le bouton appuyé deux secondes (voir le message Hold 2s : TOGGLE SOURCE « appuyer 2 s : activer la source du signal ») il est possible de sélectionner la source du son, qui peut soit être l’entrée sous la forme d’une entrée XLR à l’avant ou à l’arrière du MKII, soit… le lecteur, sur lequel je m’attarderai plus longuement lorsque nous parlerons de son utilisation, mais en résumé le lecteur est un lecteur de fichier, comme vous pouvez facilement le deviner. Il y a aussi une LED indiquant la saturation du signal de sortie, dont la sensibilité peut être contrôlée (-6 dB, 0, +6, +20 dB). Maintenant que nous avons vu le panneau avant et ses fonctionnalités, voyons l’arrière.

PANNEAU ARRIÈRE
Nous pouvons voir ici des entrées XLR (vous pouvez utiliser indifféremment celles de l’avant ou de l’arrière) et des sorties
XLR pour connecter le signal entre appareils (jusqu’à trois simultanément), ce qui nous donne 48 sorties mono ou 24 sorties stéréo LOUDSPEAKER et 24 sorties de caisson.


Ensuite, nous avons une prise réseau pour contrôler l’appareil avec une application (ici encore, vous trouverez une description informative sur l’unité, adresse IP, nom d’utilisateur et mot de passe par défaut), ainsi que deux prises USB. La prise USB de type A est utilisée pour connecter des clés USB au format FAT32 (prenant en charge des fichiers MP3, flac, ogg, WAVE et AIFF), et la prise USB de type C est utilisée pour les opérations de maintenance. Vous verrez également une commande RESET (réinitialiser) pour rétablir les paramètres d’usine si vous devez tout supprimer en une seule fois. Une description plus détaillée de la mise en cascade des appareils, du fonctionnement du lecteur et de la connexion réseau au logiciel de contrôle se trouve dans la section décrivant l’application.

APPLICATION
Le Grand Audition peut être piloté par le biais d’une application, comme je l’ai déjà dit, je vais à présent développer
ce sujet et vous donner un aperçu plus approfondi de son fonctionnement. D’abord, une brève explication sur la connexion. Vous trouverez une description précise et détaillée dans le manuel, clair et bien rédigé (cela vaut pour toutes les parties du splitter). Les explications du manuel ne sont pas longues et contiennent toutes les informations dont vous avez besoin. Il est indéniable que même sans description, la plupart des fonctions sont intuitives, mais lorsqu’il s’agit de l’application et de sa connexion, consulter le manuel peut s’avérer utile. Il est possible de se connecter à
un ordinateur à l’aide d’un câble, ou par Wi-Fi à un ordinateur ou à une tablette. Le système que vous utilisez n’a pas d’importance, car il s’agit d’une application basée sur navigateur. L’avantage, c’est qu’elle fonctionne partout, tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un navigateur !

La première méthode : connecter le câble réseau de port Ethernet du Grand Audition au port Ethernet de l’ordinateur, saisir l’adresse IP et le masque de sous-réseau que vous trouverez dans le manuel à la section concernée (cette manipu- lation est décrite en détail dans le manuel pour les systèmes Microsoft et Apple). La connexion est très simple à réaliser et à la portée de tout le monde. Ouvrir ensuite le navigateur, saisir la deuxième adresse IP (dans les instructions) et le tour est joué. L’identifiant est « admin » et le mot de passe « admin » (vous pourrez le changer par la suite, bien entendu) et voilà, nous arrivons sur le panneau de configuration de l’appareil.

Pour une connexion Wi-Fi, vous devrez brancher un routeur sur le port Ethernet de votre splitter, suivre les instructions pour effectuer les modifications sur le routeur, puis saisir l’adresse IP dans le navigateur d’un iPad par exemple, et c’est tout. Pour se connecter et utiliser l’application, il suffit de suivre les étapes précédemment décrites.

Que peut-on faire avec l’application ? C’est simple et intuitif. Tout ce dont vous avez besoin pour utiliser le splitter est facile à trouver. Le code couleur est gris/orange, l’orange indiquant qu’une fonction est activée. Nous allons passer en revue tous les onglets, un par un, en partant de la gauche. Les onglets CHANNELS (canaux) indiquent toutes les sorties LOUDSPEAKER (appairées ou pas, selon la sélection) et SUBWOOFER. En dessous, à gauche (sur tous les onglets), nous avons le volume principal ou MAIN (principal), et le bouton MUTE (sourdine), puis SELECT MODE, avec deux modes : Mode SINGLE (simple), qui veut dire que vous sélectionnez une sortie (stéréo ou mono + un caisson), et si vous appuyez sur une autre sortie, la précédente s’éteint. Juste à côté, vous trouverez les commandes du lecteur (lecture, pause, piste précédente ou suivante, tout reproduire, lecture aléatoire).

L’onglet suivant, PLAYER (lecteur), s’active si, sur l’onglet DEVICE (appareil), l’entrée est réglée sur PLAYER au lieu de XLR (vous pouvez également le faire depuis le panneau avant). Ce lecteur interne lit directement les fichiers MP3, flac, ogg, wave, ou aiff à partir d’un dispositif formaté en FAT32, connecté sur le port USB A situé à l’arrière (décrit dans la section sur le panneau arrière) dont j’ai aussi parlé précédemment. J’ai testé : il charge efficacement les fichiers et les titres, les lit sans problème et affiche correctement le temps.

Passons à l’onglet suivant : VOLUMES, où nous pouvons faire deux choses importantes. Premièrement, modifier le nom des sorties, en leur donnant par exemple le nom de votre entreprise et le modèle que vous testez. Deuxièmement, régler le niveau de sortie de chaque canal ou paire de canaux séparément pour que tous les appareils connectés pour la présentation émettent au même niveau. Cela nous permet non seulement de contrôler la présentation de l’enceinte, mais aussi de faciliter l’utilisation du système par le client.

Onglet DEVICES (appareils). Nous sélectionnons ici la source du signal (XLR ou PLAYER), la sensibilité des entrées (-6 dB, 0 dB, +6 dB, +20 dB), et le mode des sorties (stéréo ou mono). Ensuite, nous avons les configurations réseau (IP, MASK, GATEWAY, etc.) et les paramètres liés à l’ajout de nouvelles unités GRAND AUDITION MKII (jusqu’à trois) : MASTER et SLAVE 1 et SLAVE 2 — unité maître, unités esclaves 1 et 2. Je vais d’ailleurs brièvement expliquer comment procéder. Les sorties XLR sur le panneau arrière sont utilisées pour transférer le son entre les appareils le plus simplement possible, OUT à IN, OUT à IN : il n’y a pas plus simple, et c’est certainement un avantage. Toutefois, pour que les appareils puissent se
reconnaître sur le réseau et savoir dans quel ordre apparaître, il suffit de sélectionner les adresses appropriées parmi une sélection d’adresses IP. Le master dans ce cas correspond à l’adresse 192.168.2.99, le slave 1 : 192.168.2.98, et le slave 2
: 192.168.2.97. Tout est décrit de manière simple et claire dans le manuel. Nous pouvons choisir les appareils qui fonc- tionnent en mono et ceux qui fonctionnent en stéréo, ce qui élargit les possibilités d’extension du nombre de sorties et d’installations sonores connectées, jusqu’à 48 mono et 24 stéréos, par exemple : 16 LOUDPEAKER en stéréo, 16 LOUDP- SEAKER en mono et 24 SUBWOOFER. Le niveau de sortie de chaque canal peut bien sûr être contrôlé séparément.

Enfin, le dernier onglet : USER (utilisateur). Nous pouvons ici modifier le mot de passe ADMIN, les identifiants, et ajouter des utilisateurs (avec leurs propres configurations). L’application (tout comme l’appareil dans son ensemble) ne pose pas de problème particulier. Elle a fonctionné sans accroc sur ordinateur et sur tablette, exécuté toutes mes commandes, son utilisation est simple et intuitive, tout comme le splitter dans son ensemble, d’ailleurs.

RESUME
Je n’ai pas été déçu de mon expérience avec ce splitter. Je dois ajouter que le Palmer Grand Audition MKII émet un signal
neutre, le traitement analogique ne l’altère pas et ne crée pas de distorsions (je l’ai essayé sur deux modèles de haut- parleurs actifs). Un splitter analogique, simple et bien conçu, offrant une multitude de fonctionnalités et de possibilités, une utilisation tout à fait intuitive, avec l’application ou directement depuis le panneau avant. Autres avantages, sa légèreté et la possibilité de montage en rack. Je le recommande pour les magasins d’équipements, les salons professionnels et les présentations et les formations.

SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES :
Type de produit : commutateurs
Type : analogique
Traitement du signal : analogique Fonctions
Ethernet : oui
Entrées : 2, symétriques
Sorties : 24 + 2, symétriques
Commandes du panneau avant : 1 bouton-poussoir rotatif (encodeur), 24 boutons-poussoirs
Éléments d’affichage panneau avant : 2 LED 2 LED d’indication de source de signal (XLR/lecteur, LED bicolore signal/ clip, anneau LED pour le volume maître/canal avec affichage à LED 0 dB et sourdine
Raccordements du panneau avant : 2 embases XLR à 3 broches femelles, 24 embases XLR mâles
Commandes du panneau arrière : ON/OFF (MARCHE/ARRÊT), sélecteur de tension d’alimentation, Reset (réinitialisation)
Raccordements du panneau arrière : 2 embases XLR, 2 embases XLR à 3 broches femelles, fiche secteur CEI 3 broches (prise femelle avec terre), micro-USB pour maintenance, Ethernet RJ45, USB A pour clé USB
Tension d’alimentation : 100 V CA-240 V CA/50-60 Hz
Fusible : T 630 mA 250 V
Puissance absorbée : 65 W
Température ambiante (en fonctionnement) : 0-40 °C
Format : 19»/2 U
Dimensions (L x H x P) : 482,6 x 89,4 x 282,3 mm
Matériau du boîtier : métal
Revêtement du boîtier : thermolaqué
Poids : 5,7 kg

Copyright © INFOMUSIC 2021

Articles Similaires

Articles Récents

Rédiger un commentaire

Les commentaires sont bloqués.