|

PDI 03 JB Bonamassa Signature de Palmer -Un test publié de Gitarre & Bass – Fichiers audio de démo inclus!

Personne ne contestera que Joe Bonamassa maîtrise parfaitement son instrument et son art. Quel fabricant ne serait donc pas flatté qu’il utilise ses produits ? Petit mais non moins important, l’un des composants de l’équipement mis en œuvre pour ses concerts est fourni par l’entreprise allemande Palmer.
PDI 03 JB Bonamassa de Palmer - Rapport de test de Gitarre & Bass
Pour mémoire : Palmer propose le modèle PDI 03 depuis plusieurs années, qui est à la fois une boîte de chargement (Load Box) et un simulateur de haut-parleur. Son module de 19 pouces fut en effet le premier du genre. Joe Bonamassa l’utilise depuis longtemps. Il l’a intégré à son équipement après l’avoir vu et essayé en studio. « Chacun a un équipement fétiche dans le milieu… », déclare-t-il dans un entretien. De toute évidence, la question suivante s’est cependant posée à Joe : est-ce possible de disposer d’un équipement plus compact, adapté à mes besoins, qui offrent telles et telles possibilités de réglage ?

>> Cliquez ici pour les fichiers  audio de démo: http://www.gitarrebass.musikmachen.de/Magazine/GITARRE-BASS/2015/2/Palmer-Bonamassa-DI-Box-Testbericht <<

 

Conception
Premier aspect important à souligner : le PDI 03 JB se distingue de façon significative du modèle 19 pouces évoqué plus haut, dans la mesure où il n’intègre pas de fonction de résistance de charge. Est-ce à dire que Joe n’en a pas besoin ? Et bien oui ! Il connecte uniquement sur la sortie haut-parleur de l’ampli un signal direct et le mélange aux signaux microphoniques pour affiner le son. Ses amplis n’ont pas à fonctionner en mode mute ; la résistance de charge est donc inutile. Cela explique que son PDI-03 Signature ait pu être conçu de façon beaucoup plus compacte.

Pour autant, cela ne signifie pas que la technique a été simplifiée. Bien au contraire : la présence des sélecteurs (trois au total) implique un certain degré de complexité, notamment l’utilisation de bobines (une de plus que sur le modèle PDI-03 standard). Aucun détail n’est cependant visible à l’intérieur au niveau des platines. À côté du transformateur, qui symétrise le signal de sortie envoyé sur l’interface XLR, seul un bloc gris relativement massif est visible. Les composants sont encastrés, donc cachés et protégés contre une dénudation des circuits (ce qui est très compréhensible).

Le PDI 03 est en outre très robuste, voire incassable. Pour le côté pratique : quatre trous ont été percés dans le fond du boîtier en tôle d’acier pour pouvoir monter l’appareil sur rack. Le PDI passe ainsi avec succès la première étape du test.

Pour ce qui est de l’aspect fonctionnel : quatre commutateurs à coulisse agissent sur la restitution sonore. Les deux sélecteurs du bas modifient la courbe de fréquence des graves (positions Deep, Normal, Flat), les deux du haut corrigent les aigus (positions Bright, Normal, Mellow). L’atténuateur du haut permet de ramener l’intensité du signal à 12 et 24 dB. À gauche, la pépite de cette boîte de direct : le sélecteur JB, qui fait passer les médiums au premier plan, ce qui est assez complexe avec un équipement passif comme celui-ci, notamment en raison des problèmes liés aux phases de placement du micro.
Simulateur de haut-parleur PDI03JB
Côté pratique
Il est vraiment difficile d’obtenir un signal direct de qualité lorsque l’amplificateur fonctionne sans haut-parleur. L’ampli et le haut-parleur interagissent. Les phénomènes physiques qui se produisent dans ce cadre sont difficiles à reproduire. Or, le PDI 03 JB se contente d’une seule correction de fréquence, qui permet d’obtenir une restitution sonore équivalente à celle obtenue avec un micro. Cette tâche est beaucoup plus facile à maîtriser, dans la mesure où une boîte de direct se contente de « parasiter » le signal sans influer de façon notable sur la performance de l’ampli. Pour résumer, la seule question qui se pose est celle de la qualité de la restitution sonore du simulateur de haut-parleur.

Sur ce point, la réponse fournie par l’appareil testé est sans équivoque : la restitution sonore est parfaitement claire et équilibrée et répond largement à ce qu’on est en droit d’attendre d’un système de sonorisation « neutre » (les micros ont un rendu différent et, selon leur position par rapport au haut-parleur, génèrent divers sons ; en l’occurrence le micro n’offre pas de grandeur de référence claire et objective). De plus, quel que soit le réglage du PDI 03 JB, les aigus ne sont jamais trop marqués. On obtient ainsi ce que j’appellerais une restitution sonore cultivée.

Les correcteurs d’aigus et de graves offrent des possibilités pratiques et des paliers utiles. Il est ainsi possible d’obtenir des graves plus denses ou plus en retrait plus rapidement qu’avec une console de mixage avec égaliseur. Cela s’applique également au correcteur d’aigus, qui donne un son plus présent (position Bright) ou plus doux sans perte de clarté.

La cerise sur le gâteau est le sélecteur JB, qui permet de souligner ou d’augmenter les médiums sur une large plage de façon inédite par rapport aux appareils équivalents, ce qui se traduit par plus de volume et un son beaucoup plus chaud. Il suffit de l’allumer et de le mettre en mode Medium pour percevoir l’égalisation du son. La position Heavy n’apporte pas grand chose de plus, son efficacité étant tout de même liée à l’ampli utilisé.

Un tuyau pour finir : dans un entretien visible sur YouTube (Joe Bonamassa Palmer interview long version), le maître du blues explique comment il utilise le PDI 03 et l’intérêt qu’il y voit.
Simulateur de haut-parleur PDI03JB
Alternatives
Pour l’heure, il n’existe pas sur le marché d’alternative proposant des fonctionnalités réellement identiques. Il convient toutefois de mentionner que la gamme Palmer comprend d’autres appareils de ce type dans une version simplifiée. La marque propose par ailleurs de nombreux systèmes pratiques pour les guitares et le travail en studio. Si vous rencontrez des problèmes au niveau du traitement du signal, n’hésitez pas à consulter la liste de ces systèmes. Vous y trouverez peut-être la solution. Tous ces produits sont sérieux et de qualité élevée (nous en avons déjà testé beaucoup ; pour plus d’infos, recherchez l’article en question sur notre site web).

En bref
Boîtes de direct pour ampli avec simulation de haut-parleur – généralement ce type de système est relativement pauvre en termes de fonctionnalités. Il n’en est rien du nouveau PDI-03 JB de Palmer, qui repose sur un concept techniquement très élaboré et tire son épingle du jeu en donnant de très bons résultats. Une très belle finition, des signaux d’excellente qualité et une convivialité extrême alliés à une flexibilité élevée : au vu de ces atouts, on ne peut que saluer le rapport prix-performance de l’appareil.

Les plus
+ Restitution sonore, variabilité
+ équipement, concept
+ finition, qualité des composants

Caractéristiques en bref
Constructeur : Palmer
Modèle : PD/ 03 )8
Type : boîte de direct (DI) passive avec simulation de haut-parleur
Pays d’origine : Allemagne
Coffret : tôle d’acier percée de trous pour fixation au mur
Raccordements : une entrée (input), 1 sortie Thru, 1 sortie symétrique et 1 sortie asymétrique (balanced et unbalanced, sur XLR)
Sélecteurs : sélecteur JB (positions Off, Medium, Heavy), atténuateur (o-12-24 dB), correcteur de graves (positions Deep, Normal, Flat), correcteur d’aigus (positions Bright, Normal, Mellow), sélecteur de levage de masse (Ground Lift)
Poids: env. 0,80 kg
Dimensions : env. 140 x 50 x 95 LHP/mm

______________________________________________

Source : Gitarre & Bass, février 2015, Allemagne : http://www.gitarrebass.musikmachen.de/
Auteur : Ebo Wagner

Pour des informations détaillées sur le PDI03 JB :
http://www.palmer-germany.com/mi/fr/PDI-03-JB-Simulateur-d_039ampli-pour-guitare-PDI-03-Joe-Bonamassa-Signature-PDI

Articles Similaires

Articles Récents

Rédiger un commentaire

*