|

Boîtier de réamplification Palmer DACCAPO – Banc d’essai réalisé par Guitar Interactive Magazine

Il y a vingt ans, personne n’utilisait la réamplification. Aujourd’hui, tout le monde s’y est mis. Andi Picker passe en revue un boîtier magique.
Boîtier de réamplification Palmer DACCAPO - Banc d'essai réalisé par Interactive Guitar Magazine
Dans Making Tracks, j’ai précédemment écrit des papiers sur les avantages représentés par l’enregistrement propre par le biais d’un boîtier de direct parallèlement à une partie de guitare live. Nous avons également examiné quelques logiciels simulateurs d’ampli pouvant être utilisés pour donner vie à ces pistes de boîtier de direct. Parfois cependant, seul un bon ampli fera l’affaire, et en utilisant un processus appelé la réamplification, vous pourrez utiliser votre matériel réel afin de réenregistrer vos parties de boîtier de direct. Je pense que nous devrions examiner la réamplification en profondeur dans une rubrique future de Making Tracks mais, pour le moment, il est suffisant de noter que même s’il est possible de prendre une sortie de ligne d’une interface audio et de la relier à un ampli ou à des pédales, les résultats que vous obtiendrez seront beaucoup plus réalistes si vous utilisez un boîtier de réamplification.

Le boîtier de réamplification Palmer DACCAPO est conçu pour prendre un signal à partir d’une source de basse impédance, de niveau ligne et symétrique, et le faire apparaître comme un signal guitare (asymétrique et de moyenne impédance) que votre équipement de guitare s’attend à « voir ». (Si vous avez besoin de l’utiliser avec une source asymétrique, utilisez un fil avec broches 1 et 3 de la XLR reliées).

Un boîtier de réamplification passif doit être assez simple, et c’est le cas du DACCAPO : à la base, il s’agit d’un transformateur et de quelques résistances avec des interrupteurs et prises. Il est passif, ce qui signifie que vous n’avez pas besoin d’alimentation et son fonctionnement peut difficilement être plus simple : acheminez votre enregistrement vers une sortie line-out, connectez-vous à l’entrée XLR sur le DACCAPO (j’utilise un câble micro) et branchez un fil de guitare ordinaire de la sortie isolée vers votre ampli ou votre pédale. Vous pouvez choisir les niveaux de référence de l’entrée au niveau ligne, -10dBV ou +4 dBu (si vous en éprouvez le besoin – dans mon cas, les deux marchaient très bien), soulever la prise de terre si vous obtenez des bruits, puis régler le bouton de niveau de sortie. C’est tout ! Passez le reste de votre temps de réglage à trouver la bonne formule pour l’ampli et le micro ! Exactement comme vous le souhaitez.
Boîtier de réamplification Palmer DACCAPO - Banc d'essai réalisé par Interactive Guitar Magazine
Le boîtier en métal de couleur jaune brillant est relativement léger. J’ai constaté que je pouvais faire légèrement fléchir les panneaux de commande (j’essaie toujours de le faire sur le matériel que j’essaie, messieurs les fabricants, veuillez en prendre bonne note !), mais la construction du boîtier semble en tout cas parfaitement adéquate pour un équipement de studio et les interrupteurs et potentiomètres montés sur le PCB marchaient parfaitement.

Par le passé, j’ai utilisé d’autres boîtiers de réamplification (beaucoup plus chers) et j’ai eu beaucoup de mal à en obtenir un résultat convenable. Palmer semble justement y être parvenu : aucun besoin de le pousser avec des niveaux d’entrée très élevés afin d’obtenir suffisamment de puissance pour alimenter un ampli ! Il semble y avoir ici une grande réserve de performance permettant d’éviter de surcharger le transformateur si vous vous laissez emporter par votre enthousiasme ! Donc, réglez simplement le niveau de sortie jusqu’à ce que l’ampli sonne bien et concentrez-vous uniquement sur votre musique.

À l’instar des boîtiers de direct dont nous avons déjà parlé, les boîtiers de réamplification ne sont pas les « jouets » les plus excitants du studio : ils ne produisent même pas une lumière clignotante ! Leur valeur provient de ce qu’ils permettent de réaliser, et force est de constater que le Palmer réalise en effet du très bon travail. Je savais que le modèle DACCAPO était relativement bon marché, mais en fait, j’ai été littéralement estomaqué lorsque j’ai vérifié les prix en ligne. C’est vraiment un élément de votre équipement qui est assez bon marché pour être acheté « juste au cas où », et d’une telle qualité qu’il peut être utilisé quotidiennement.

Il s’agit d’un produit qui fait exactement ce qu’il doit faire, d’une manière remarquable et à un super prix !

Vous trouverez ici la vidéo du banc d’essai du produit :
http://www.iguitarmag.com/magazine-editions/guitar-interactive-issue-33/reviews/palmer-daccapo-re-amplification-box/

___________________________________________

Source: http://www.iguitarmag.com/magazine-editions/guitar-interactive-issue-33/reviews/palmer-daccapo-re-amplification-box/

Pour obtenir davantage d’informations sur le Palmer Daccapo, rendez-vous sur :
http://www.palmer-germany.com/mi/fr/DACCAPO-Boite-de-Re-Amplification-PDACCAPO.htm

Articles Similaires

Articles Récents

Rédiger un commentaire

*