|

La rencontre de Faust et de Cameo – le théâtre Goetheanum mise sur les lyres asservies Profile SP5 FC

Situé dans la commune suisse de Dornach, au sud de Bâle, le Goetheanum est un bâtiment exceptionnel à tous points de vue. Similaires à ceux d’un bunker monumental de l’extérieur, les murs massifs abritent la Société anthroposophique universelle, l’École libre de Science de l’Esprit, ainsi qu’une salle des festivals comprenant un théâtre d’environ 1 000 places. Le complexe, nommé d’après Johann Wolfgang von Goethe, a accueilli en 1938 la première représentation de l’intégrale de Faust. En 2020, le Goetheanum écrit une nouvelle page de cette histoire (du théâtre) en présentant  l’opus magnum de Goethe deux soirées de suite en juillet (une autre représentation étant également prévue en octobre) sur la scène d’environ 16 mètres de large, le tout avec l’appui technique des lyres asservies Profile OPUS SP5 FC et d’autres projecteurs Cameo.

à gauche : Nils Frischknecht (direction), à droite : Klaus Suppan (éclairage), ©François Michel Croissant

« Le Goetheanum est l’un des rares théâtres de plus de 1 000 places qui ne recourt à aucun système d’amplification acoustique pour ses propres productions », explique Klaus Suppan, éclairagiste et concepteur lumière au Goetheanum. « Pour que les acteurs puissent être entendus dans toute la salle, nos projecteurs doivent fonctionner de manière très silencieuse. » Pour la mise en scène de Faust, le Goetheanum a notamment investi dans deux projecteurs OPUS SP5 FC de Cameo, utilisés en deuxième rangée de contre-jour à une hauteur de 10,6 m, soit comme projecteur wash, soit comme spot de contre-jour focalisé dans un éclairage classique à 3 points.

©François Michel Croissant

©François Michel Croissant

« Le décor de Faust est très minimaliste », poursuit Suppan. « C’est pourquoi nous devons avoir recours à des projecteurs capables de créer des espaces lumineux contourés avec précision. En même temps, tous nos projecteurs doivent offrir un excellent indice de rendu des couleurs TM-30 pour faire rayonner le plancher de la scène, mais aussi les costumes de Julia Strahl en restituant toutes les nuances de couleurs. » Outre l’OPUS SP5 FC, Klaus Suppan et son équipe misent également sur les barres à LED PIXBAR 650 CPRO de Cameo, utilisées comme projecteur wash pour éclairer la toile de fond par l’arrière. Des machines à brouillard INSTANT HAZER 1500 T PRO créent la base et l’atmosphère appropriées.

©Lucia Hunziker

©Lucia Hunziker

Depuis toujours, les couleurs jouent un rôle central au Goetheanum. Créé par Rudolf Steiner, fondateur du courant de l’anthroposophie, l’éclairage de base se composait d’emblée de six couleurs, dans la continuité des peintures du plafond, des fenêtres en verre coloré et du plancher de la scène, dont le gris, résultat d’un mélange de plusieurs couleurs, réagit particulièrement bien à la lumière colorée. « Les couleurs sont le cœur et l’âme du théâtre », conclut Klaus Suppan. Depuis cette année, les projecteurs SP5 FC de Cameo y contribuent également.

©Lucia Hunziker

©Lucia Hunziker

Les produits suivants sont utilisés au Goetheanum:
2 lyres asservies Profile OPUS SP5 FC de Cameo
1 lyre asservie Spot OPUS S5 de Cameo
6 barres à LED COB PIXBAR 650 CPRO de Cameo
2 machines à brouillard de tournée INSTANT HAZER 1500 T PRO

#Cameo  #ForLumenBeings   #EventTech  #ExperienceEventtech

Plus d’informations:
faust.jetzt
cameolight.com

adamhall.com
blog.adamhall.com
event.tech

Articles Similaires

Articles Récents

Rédiger un commentaire

Les commentaires sont bloqués.