| |

LD Systems Maui 28 G2 – Rapport de test de bonedo.de

La toute nouvelle révision du Maui 28 de LD Systems est appelée G2. Le système de sonorisation fait peau neuve et présente une console de mixage remaniée avec quatre canaux incluant le Bluetooth, une sortie SUB et la possibilité de piloter un système stéréo avec un second Maui 28 G2. Parmi les autres atouts du produit, on compte notamment un DSP DynX, un caisson de basses réglable séparément et 1000 watts RMS. Le prix n’atteint pas les 1000 euros. Voilà qui attise la curiosité. 

Détails
Le Maui 28 G2 est le plus grand système de sonorisation en colonne de LD Systems et remplace le 28 Mix. Il intègre plusieurs fonctionnalités des modèles Maui plus petits, notamment le réglage séparé des basses et l’interface Bluetooth. Avec pas moins de 1000 watts RMS (4000 watts-crête), LD Systems a multiplié la puissance de sortie par 2,5. Fort de ces caractéristiques, le système tout entier ne pèse que 32 kg, soit le poids que représentait autrefois le caisson de basses à lui tout seul. Le design de base a été conservé, mais les bords désormais arrondis confèrent au système une apparence moderne. Le G2 est disponible au choix en noir ou en blanc. Le mode d’emploi en plusieurs langues à la fois bref et très instructif mérite un coup de chapeau.

Dimensions et équipement
Le caisson bass-reflex en contreplaqué de bouleau renferme deux grands boomers 8 pouces équipés de bobines mobiles 2 pouces. Le boîtier présente un poids manipulable de 20,2 kg, électronique et haut-parleurs compris. La console de mixage a été placée au dos, l’affichage, les potentiomètres du volume général et le connecteur pour la colonne se trouvent sur le couvercle. Des poignées encastrées à gauche et à droite garantissent une bonne manipulation, une grille métallique protège les haut-parleurs en façade.

Les deux colonnes (de 5,4 kg chacune) abritent 16 haut-parleurs médium 3 pouces équipés de bobines mobiles 1 pouce. Tout en haut sont installés deux pavillons d’aigus 1 pouce équipés de bobines mobiles 1 pouce ; le connecteur spécial multibroches est une version remaniée du Maui 28 Mix. Le fabricant offre une réponse en fréquence située entre 45 et 20 000 Hz pour une pression acoustique de 120 dB SPL (126 dB en crête) et un angle de diffusion de 120° x 20°. Un limiteur multibande et d’autres circuits de protection préservent l’amplificateur 3 voies classe D de la surchauffe, des courts-circuits et de la tension continue.

Technique
En mode master, le volume du caisson de basses se règle par rapport au niveau général. Cela est très pratique pour avoir moins de basses lors d’un concert acoustique que lors d’un bal. Le volume du caisson de basses peut ainsi être ajusté selon les besoins et la taille de la salle sonorisée. Si la puissance du caisson ne suffit pas, il est possible d’y raccorder un deuxième caisson de basses à l’aide d’un câble XLR via la sortie SUB. Quatre LED indiquent la disponibilité opérationnelle, le flux du signal et l’activité des circuits de protection. En outre, des voyants de contrôle témoignent de la configuration : on peut utiliser le système comme un line array ou bien faire fonctionner les colonnes séparément du caisson de basses en les fixant au mur ou sur des pieds. Dans ce cas, le DSP (24 bits, 48 kHz) redéfinit les fréquences des composants.

Un interrupteur permet de choisir entre le mode mono et stéréo. Utilisé seul, le Maui 28 G2 doit être piloté en mono ; si un deuxième G2 est disponible, le signal peut être divisé. Dans le premier cas, la sortie master (XLR) joue le signal mono ; dans le second cas de figure, elle correspond au canal droit du signal stéréo, qui est en revanche dépendant du niveau général.

Quatre canaux sont disponibles :

  • Bluetooth avec voyant lumineux et bouton de commande plus prise mini-jack pour lecteur externe
  • Entrée Hi-Z avec prise jack de 6,3 millimètres
  • Entrée ligne avec deux embases combo et connecteur RCA pour la stéréo
  • Entrée micro avec embase combo


Accessoires
Pour un prix aussi bas, LD Systems renonce aux housses de protection et sacs de transport. Ces derniers sont disponibles à l’achat pour tous les éléments du système et doivent absolument être commandés en même temps que le produit lui-même. Pour le caisson de basses, il est possible de commander un plateau à roulettes en plus du sac et de la housse. Des pieds et fixations murales noirs et blancs sont également disponibles pour le montage des colonnes, de même qu’un kit de montage sur pied à revêtement thermolaqué noir ou blanc avec câble et adaptateurs pour installer séparément le caisson de basses et les colonnes des MAUI 11 G2 et 28 G2.

Dans la pratique
Les connecteurs multibroches quelque peu problématiques sur les colonnes du Maui 28 d’origine ont été remaniés en profondeur. Alors qu’il fallait être deux à l’époque, il est désormais possible de manipuler le Maui 28 G2 seul. Le montage et démontage du système se fait en un tour de main.

L’apparence du système est noble et élégante. Lorsque les colonnes sont assemblées, le Maui 28 G2 atteint deux mètres de hauteur. Et bien que le boîtier plutôt massif du caisson de basses renferme un amplificateur monstre, l’encombrement au sol ne représente que 0,18 m².

Son
Il semblerait que le développeur du produit a bien étudié les rapports de test de ses précédents appareils car le Maui 28 G2 comporte toutes les caractéristiques positives de la famille Maui. En outre, des points de critique ont été améliorés. Ainsi, le bruit de fond est quasiment imperceptible lors d’une utilisation en intérieur. Le rapport signal/bruit du DSP est de 100 dB, ce qui est suffisant.

La réponse en fréquence est homogène, aucune faiblesse intermédiaire ne vient perturber la transmission. Pour garantir une belle portée aux aigus, les pavillons d’aigus ont été installés tout en haut de sorte que le son passe au-dessus des têtes. Le son obtenu est excellent, même sur les pistes de danse bien remplies. L’écoute est également agréable à proximité directe du système, ce qui permet de l’utiliser dans de petits locaux. L’angle de diffusion de 120° à l’horizontale est facile à comprendre, le son est homogène même à côté du système. Il est ainsi souvent possible de se passer de retours supplémentaires, comme c’est le cas avec des systèmes de sonorisation en colonne coûteux. À noter : dès le niveau minimal des basses, le G2 offre un son plus noble et puissant que bien d’autres systèmes de sonorisation compacts. Dans le cas où la puissance des basses ne serait pas suffisante, même avec les basses poussées à fond, LD Systems propose un caisson de basses actif.

Console de mixage
Je teste tout d’abord l’entrée Bluetooth. Après avoir maintenu le bouton enfoncé pendant quelques secondes, l’entrée s’active et peut être connectée à une source. Il est possible de brancher un mini-jack en parallèle. Je me réjouis de constater qu’aucun crépitement ni bourdonnement ne vient déranger le plaisir de l’écoute, le volume peut être réglé de façon précise.

Je branche une basse dans l’entrée pour instrument Hi-Z et elle sonne sans crachotements, bourdonnements ou autres grésillements. Certes, j’aimerais un peu plus de profondeur pour le plaisir du jeu, mais cela mis à part, je n’ai rien à déplorer.

L’entrée ligne reçoit des signaux stéréophoniques soit de façon symétrique via un câble XLR ou jack, soit de façon non symétrique via un câble RCA. Ici, l’absence d’affichage pour l’entrée ou le volume se fait tout de même sentir. En cas de sommation, il faut faire preuve de discipline car la console de mixage n’affiche pas les pics de saturation éventuels. Des LED vertes et rouges en regard des entrées et sorties seraient une solution simple.

Je teste l’entrée micro avec un Shure SM58. Le son du micro est étonnamment frais, la voix qui sort de l’installation paraît très naturelle. La voix se démarque bien du playback et dispose de réserves de gain suffisantes. Ainsi, l’égaliseur que j’ai pour habitude d’ajouter par nécessité dans le canal du micro est presque superflu. Malgré tout, un égaliseur à un bouton serait naturellement la cerise sur le gâteau.

Tous les canaux de mixage n’émettent qu’un bruissement imperceptible, même poussés à fond. Le système offre un rapport très harmonieux entre équilibre et puissance. Le G2 ne propose cependant pas d’effets, ceux-ci doivent être ajoutés en externe.

Le G2 comme retour
Étant donné que le Maui 28 G2 est également censé servir de système de retour, je teste l’insensibilité au larsen. Que ce soit avec la basse ou avec le micro ouvert, je peux me trouver à proximité directe du système sans que rien ne se passe, même à fort volume. Ce n’est que lorsque je pousse les canaux à fond et le master à un niveau de brute en tenant le micro juste devant la grille que les tweeters se manifestent légèrement. Voilà qui permet de travailler convenablement, d’autant plus qu’avec les basses à faible volume, on obtient un rendu acoustique très naturel.

Cercle d’utilisateurs
À chaque fois, je me dis qu’on ne peut pas faire plus universel. Et c’est alors qu’arrive un système comme le Maui 28 G2. Une seule de ces colonnes peut servir d’équipement de base pour des débutants, des petits groupes, des artistes en solo, des discothèques mobiles ou des auteurs-compositeurs. En passant à deux systèmes, le monde vous ouvre ses portes. Lors de prestations musicales, la puissance couvre un public de 170 (système mono) à 340 personnes (système stéréo). Pour les performances purement vocales, vous pouvez assurément compter sur 30 % de plus. Les musiciens itinérants, les DJ mobiles, les premières parties, les forains ainsi que les gérants de clubs et bars de moyenne taille et de salles plus petites trouveront leur bonheur avec ce système.

Bilan (4,5 / 5)
Avec le Maui 28 G2, LD Systems tient tête à la concurrence plus coûteuse. Les 1000 watts RMS et le son homogène et puissant même à proximité directe parlent un langage clair. La console de mixage minimaliste à quatre canaux éblouit par un son excellent, de l’entrée Hi-Z au micro. Le canal Bluetooth offre un son plein et puissant sans altérations gênantes. De plus, lorsque le budget permet d’acquérir un second système, le Maui 28 G2 peut facilement couvrir un public de 340 personnes grâce au mode stéréo. N’oublions pas non plus le prix extrêmement attractif de tout juste 1000 euros.

LES PLUS
excellent son
utilisation possible en mono et stéréo
insensibilité au larsen
design esthétique
console de mixage claire à quatre canaux
caisson de basses réglable séparément
Bluetooth

LES MOINS
pas de contrôles de saturation dans les canaux de la console de mixage

CARACTÉRISTIQUES
Line array actif et compact avec console de mixage à quatre canaux
Réponse en fréquence : 45 à 20 000 Hz
Pression acoustique : 120 dB SPL/126 dB SPL en crête
Angle de diffusion (H x V) : 120° x 20°
Amplificateur : classe D 3 voies, 1000 watts RMS, 4000 watts-crête
Circuits de protection : limiteur multibande, surchauffe, court-circuit, tension continue
DSP : 24 bits, 48 kHz, 100 dB de rapport signal/bruit
Bloc secteur : CEI, CA 100 – 240 V, 50 – 60 Hz
Consommation électrique (arrêt/marche/max.) : 0/11/600 watts

CONSOLE DE MIXAGE
Canal 1 : Bluetooth, bouton d’activation, mini-jack pour MP3, gain
Canal 2 : entrée Hi-Z, prise jack de 6,3 mm, gain
Canal 3 : entrée ligne, 2 embases combo, connecteur RCA, gain
Canal 4 : micro, embase combo, gain
Sorties : caisson de basses (XLR), ligne (XLR)
Master : niveau général, niveau des basses (dépendant du niveau général)

CAISSON DE BASSES
Haut-parleurs : 2 boomers/médiums 8 pouces
Boîtier : contreplaqué de bouleau, bass-reflex
Dimensions (LxHxP) : 370 x 484 x 480 mm
Poids : 20,2 kg

COLONNE
Haut-parleurs : 16 médiums 3 pouces, 2 tweeters 1 pouce
Boîtier : aluminium, fermé
Dimensions 1 (LxHxP)/poids : 96 x 780 x 104 mm/5,6 kg
Dimensions 2 (LxHxP)/poids : 96 x 795 x 104 mm/5,4 kg

Tous les canaux de mixage n’émettent qu’un bruissement imperceptible, même poussés à fond. Le système offre un rapport très harmonieux entre équilibre et puissance. Le G2 ne propose cependant pas d’effets, ceux-ci doivent être ajoutés en externe.

Articles Similaires

Articles Récents

Rédiger un commentaire

Les commentaires sont bloqués.